La Fille Ronde comme… 

comme quoi ?

Dans le regard des autres, elle se voit énorme.
Accepter son corps rond : un combat.
Apprendre à l’aimer : un combat.
Le regarder : un combat.
La Fille Ronde est une battante.

Comment trouver sa place quand les chaises avec accoudoirs s’attachent à vous et vous suivent de près au moment où vous vous levez ? Ne croyez pas que ça lui est égal. Bien sûr qu’elle a peur de devenir « la grosse dame ».

La Fille Ronde se bat avec ses émotions, elle les retient pour garder la tête haute. Elle les cache pour se rendre invisible. Elle doit se protéger de tous ceux qui ont beaucoup à dire sur ce qu’elle devrait faire et sur ce qu’elle devrait être. Elle seule peut décider et choisir comment vivre avec.

Les différences, la grossophobie, l’amitié, l’amour et le bonheur sont les sujets partagés avec tous pour réveiller et éveiller.

Création de la compagnie Quiproquos Théâtre,
accessible à partir de 7 ans.

La Fille Ronde comme… comme quoi ? Elle-même ne le sait pas, elle ne réussit pas à se définir, à se comparer, à s’identifier à ses pairs. Dans le regard des autres, elle se voit énorme, bien plus ronde qu’elle ne l’est sans doute. Comment accepter un corps qui reçoit jour après jours des petites piques froides ?

La Fille Ronde comprend de jour en jour qu’elle va devenir grosse. Beaucoup ont à dire sur ce qu’elle devrait faire. Sur qui elle est. Sur ce qu’elle est. Mais elle seule peut décider et choisir comment vivre avec. La Fille Ronde est joyeuse, mais au quotidien, plusieurs objets lui rappellent qu’elle ne fait pas partie de la norme : le bureau de l’école, la robe rouge qu’elle aimait tant et dans laquelle elle ne rentre plus, la ligne noire sur le carnet de santé.

Il faut aussi lutter, au quotidien avec tout ce qui est interdit. Et supporter ce qui est recommandé. Passer de l’un à l’autre avec un incessant va-et-vient entre la culpabilité face aux « moments de faiblesses », et la gratification quand on arrive à tenir le coup. Mais on ne peut pas toujours être fort.

Elle se bat alors avec ses émotions. Elle les retient pour garder la tête haute, et les cache pour se protéger. Pour préserver sa maman, se protéger de ses amis, et de tous les autres qui lui demandent de faire efforts. Pour se rendre invisible. Invisible. Passer de trop visible à invisible. Et en grandissant, être invisible aux yeux des garçons. Elle le sait, elle doit se blinder : elle n’a pas le droit de s’émouvoir. On est bien d’accord, les garçons ne sortent pas avec des filles comme La Fille Ronde.

À travers une succession de petites scènes du quotidien, ce texte permet une visite dans l’âme d’une jeune fille au seuil de l’adolescence, pour qui le corps pose plus de questions qu’à la moyenne, voire qu’à la norme. Il porte l’espoir de créer une empathie qui permette d’assouplir un peu la dureté du regard social qui se porte sur les filles, les garçons, les parents, qui reçoivent comme des claques les phrases si banales du type « Perdre du poids, c’est simple, c’est juste une question de volonté ! ».

ÉCRITURE Charlotte TALBOT 
MISE EN SCÈNE Julien PLAYE
JEU Sonia CARDEILHAC & Charlotte TALBOT
Avec la participation de Thomas DAVAIL
DRAMATURGIE Laure BONNET
LUMIÈRE Dominique PAIN
VIDÉO Alexis BLITHIKIOTIS
COSTUMES Elodie GAILLARD
RÉGIE Hervé GUYONNET
ILLUSTRATIONS Nicolas FRANCESCON – Nikao

Dossier de production et fiche technique accessible sur demande.

© Photos : Marie-Line Broage

Production Quiproquos Théâtre

Subventionnée par le ville de Poitiers, le département de la Vienne.
En coproduction avec le pôle de formation et d’éducation par la création théâtrale l’ARIA
Accompagnée et soutenue par Le Centre socioculturel La Blaiserie
Avec le soutien technique de La Comédie Poitou-Charentes – Centre dramatique national, Scènes Nomades, La Maison des Arts.
Aide exceptionnelle à la reprise dans le cadre du plan de relance de la DRAC Nouvelle-Aquitaine.

+ 0
spectateurs.rices
CROQUIS_SUITE-66
0
changements
de costumes
CROQUIS_SUITE-19
CROQUIS_SUITE-10
0
chamallows avalés

VARIANTE

La Fille Ronde comme...
En salle de classe

50 min de spectacle + 40 min de débat des Bonnes Joues

En 2023, l’équipe de création en résidence au collège Ronsard de Poitiers a adapté la création pour la jouer in situ en salle de classe suite à des demandes personnalisées de jouer en milieu scolaire.
La création est associée à un débat citoyen sur la thématique des différences, de la grossophobie et des préjugés animé par l’équipe artistique.

Deux représentations maximum par jour espacées de 1H30 minimum
Offre disponible sur Adage et le Pass Culture

Ronde pour ne pas dire grosse...

2024

à fixer – Poitiers Collège Ronsard (86) – 2 scolaires
12 avril – Nantes (44) – 1 tout public
02 avril – Chatellerault Collège Georges Sand (86) – 2 scolaires

2023

19 décembre – Loudun Lycée Marc Godrie (86) – 2 scolaires
16 décembre – Le Palais Mairie de Poitiers (86) – 1 tout public
08 décembre – Thuré Lycée Campus (86) – 1 scolaire
18 septembre – Poitiers Lycée Le Dolmen (86) – 2 scolaires
01 juin – Poitiers Collège Ronsard (86) – 1 scolaire
09 mai – Loudun Lycée Marc Godrie – 2 scolaires
02 mai – Bressuire Campus Les Sicaudières – 1 scolaire
24 avril – Poitiers Lycée Le Dolmen (86) – 2 scolaires
13 avril – Istre Lycée Latécoère (13) – 2 scolaires
12 avril – Miramas Lycée des Alpilles (13) – 2 scolaires
 

2022

18 novembre – Labouhèyre (40) – 1 scolaire + 1 tout public
10 novembre – Saint Georges de Didonne (17) – 2 scolaires
16 mars – Semaine des Visibilités Buxerolles (86) – 1 tout public
08 mars – Scènes Nomades Metullum à Melle (79) – 1 scolaire
+ 1 tout public

01 mars – Créa Saint Georges de Didonne (17) – 1 scolaire
27-28 janvier – La Blaiserie Poitiers (86) – 2 scolaires + 2 tout public